Le 23 septembre prochain se tiendra à New-York le Sommet Action Climat 2019. Cet rencontre vise à mettre autour de la table les principaux acteurs des sphères économique et politique. Ce sommet aura lieu exactement un an avant l’échéance de renforcement des engagements pris par les États conformément aux accords de Paris.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antònio Guterres, a récemment insisté sur l’importance d’entreprendre « une action audacieuse et beaucoup plus ambitieuse » en faveur du climat, afin de mettre fin à l’augmentation des émissions d’ici 2020 et de réduire les émissions de façon drastique (45% d’ici 2030 et neutralité carbone en 2050).

Il demande aux dirigeants de faire « plus que des beaux discours » et de « venir à New-York avec des plans concrets pour atteindre ces objectifs ».

Il a également insisté sur la mise en œuvre rapide d’actions concrètes telles que :

  • l’investissement dans / l’utilisation d’énergies renouvelables moins chère que les combustibles fossiles ;

  • la suppression des subventions pour les combustibles fossiles ;

  • l’inclusion du prix des risques carbone au monde de la finance ;

  • la protection (réhabilitation) des zones boisées pour absorber le dioxyde de carbone ;

  • le changement de notre façon de produire de l’énergie, de construire les villes, de nourrir la planète.

Madame la Ministre,

Dans trois semaines, votre gouvernement se rendra à New-York. Quel message la Belgique va-t-elle porter ? Serez- vous en mesure de présenter un plan revisité, actualisé et ambitieux pour atteindre les objectifs mondiaux ? Quelles réponses donnerez-vous à Antònio Guterres concernant les différents points cités ci-dessus ?

Quelles stratégies de long termes proposerez-vous d’appliquer pour 2050 ?

Merci, Madame la Ministre, pour vos réponses à mes questions

Marie-Christine Marghem, Ministre

Madame la députée, le sommet Action Climat des Nations Unies qui se tiendra le 23 septembre à l’initiative de M. Guterres devra effectivement marquer, et son discours porte d’ailleurs ce signe, un tournant dans le processus du relèvement du niveau d’ambition dans le monde. Il s’agit là d’une nécessité absolue si l’on veut pouvoir atteindre les objectifs que la communauté internationale  apportera son soutien lors du Sommet.

Pour ce qui est du long terme, je puis vous informer que la Belgique s’efforce de faire avancer les pourparlers européens qui sont actuellement menés à propos de la vision à définir à long terme et qu’elle met tout en œuvre pour permettre l’adoption rapide d’une stratégie européenne à long terme qui viserait la neutralité climatique, conformément à l’Accord de Paris, qui serait fondée sur une analyse approfondie des incidences environnementales, économiques et sociales des trajectoires de réduction des émissions, et qui s’inscrirait aussi de façon cohérente dans le sillage des avancées scientifiques les plus récentes, notamment le rapport spécial du GIEC sur le réchauffement planétaire. La Belgique est en train d’élaborer elle- même une stratégie à long terme respectant les objectifs de l’Accord de Paris et inscrite dans la droite ligne de la stratégie européenne à long terme qu’elle devra présenter à la Commission européenne avant le 1 er janvier 2020.

Ma réplique

Madame la ministre, je vous remercie. Je ne manquerai pas de lire la réponse à ma question n° 55000309C.

La Belgique est effectivement dans une période un peu particulière, celle de la composition des gouvernements. Je pense cependant que vous avez suffisamment de bagages pour porter là-bas un message ambitieux au nom de la Belgique. Je pense entre autres à la résolution interparlementaire votée l’an dernier par l’ensemble des parlements de Belgique. La Belgique est tout de même le foyer des marches des jeunes pour le climat. Il est fondamental que les représentants politiques représentent aussi cette jeunesse qui en appelle au changement.

La rencontre interparlementaire qui s’est déroulée hier à l’invitation de la coalition Climat allait vraiment dans ce sens. Plus de soixante personnes y étaient présentes, avec les prises de parole des différents députés et chefs de groupe qui allaient tous dans le sens de l’augmentation des ambitions. Même si on ne s’accorde pas toujours sur les moyens, nous nous retrouvions sur les objectifs. Un moment de débriefing est prévu en commission Climat prochainement.

Je me réjouis de pouvoir y entendre ce que vous aurez porté pour la Belgique et les moyens concrets sur lesquels vous vous serez accordés.

Lien

Renouer avec une agriculture locale à Liège

Contexte général De 1980 à 2017, la Belgique a perdu 68% de ses exploitations. La province de Liège n’échappe pas à cette tendance : il existait 10.727 exploitations agricoles en 1980, on n’en compte plus que 3.158 en 2017 (les chiffres sont disponibles ici). Si la...

Question à Marghem sur la collecte des filets de pêche

Madame la ministre, les filets de pêche figurent parmi les plus gros contributeurs aux déchets marins. L’Europe a avancé sur ce sujet en demandant aux États membres de se fixer des objectifs de collecte des filets de pêche. Mes questions sont simples. Avez-vous fixé...

L’intermodalité à Liège

Les mobilisations pour le climat signent-elles l’avènement d’une mobilité nouvelle ?...tout dépend d'où on parle.Il est désolant de constater qu'en matière de mobilité à Liège nous soyons incapables de répondre à la demande des cyclistes d'améliorer les conditions...

Share This