Réconcilier le champ et l’assiette

Notre système agroalimentaire est globalement lié à près de la moitié des émissions de CO2. Il contribue à une régression alarmante de la biodiversité et ne permet pas aujourd’hui de nourrir correctement la population mondiale. En outre, près de 70 % des dépenses de la Sécurité Sociale belge sont inhérentes à des maladies directement liées aux comportements alimentaires. Il s’agit donc de réconcilier saveur, santé, environnement et création d’emplois par la relocalisation partielle de notre système alimentaire, en particulier en favorisant des circuits courts et une économie circulaire valorisant mieux les ressources. Dans un contexte de mondialisation des échanges, seuls la qualité des produits et le développement de filières permettront à nos producteurs de survivre face à la concurrence de pays aux normes sociales, environnementales et sanitaires inexistantes.

Un rapport de la Fédération Belge de la Viande (Febev) sur la traçabilité de la viande bovine dans les supermarchés révèle qu’il est impossible de retracer l’origine d’un tiers de la viande bovine estampillée du label belge Belbeef. Pourtant, ce label de qualité de la Febev, est sensé garantir aux consommateurs qu’ils mangeront un morceau de viande de bœuf belge.

Sarah Schlitz

Renouer avec une agriculture locale à Liège

Contexte général De 1980 à 2017, la Belgique a perdu 68% de ses exploitations. La province de Liège n’échappe pas à cette tendance : il existait 10.727 exploitations agricoles en 1980, on n’en compte plus que 3.158 en 2017 (les chiffres sont disponibles ici). Si la...

Question à Koen Geens sur l’affaire de la peste porcine africaine

Ma question Monsieur le président, monsieur le ministre, j'aimerais revenir sur le dossier de la peste porcine africaine et plus spécifiquement sur les responsables de son apparition en Belgique. Une des hypothèses, sur laquelle il semble difficile de faire toute la...

Share This