Monsieur le Ministre,

Nous apprenions par la presse la semaine dernière que l’ancien site du radar de la Défense, situé à Glons, serait favori pour l’implantation de la nouvelle prison liégeoise. Pouvez-vous nous indiquer ou en sont précisément les discussions ? Un contact avec la commune de Bassenge a-t-il été pris ? Qu’en ressort-il ? Quand la décision définitive sera-t-elle prise ?

Toutes les expertises démontrent que les établissements de petite taille favorisent le contact humain, engendrent de meilleures conditions de détention et moins de tensions. Dans le master plan, vous annoncez 312 places. Est-ce que ce nombre est maintenu ? Pourquoi ne pas envisager des unités plus petites, d’une cinquantaine de places ?

Un des arguments avancés en faveur du site du radar de la défense est son caractère isolé mais proche de plusieurs voies importantes de communication, dont notamment l’autoroute E313, qui relie Liège à Anvers. Qu’en est-il de l’accessibilité en transport en commun, nécessaire pour les familles mais aussi pour la réinsertion des détenus (permissions) ? Pourquoi privilégier un lieu éloigné de toute habitation ?

De nombreuses critiques se font entendre à l’égard du principe de partenariat public privé (PPP). Le  rapport de la Cour des comptes le souligne « en matière de construction et de financement, la formule DBFM (forme de contrat PPP: Design, Build, Finance, Maintain) est plus onéreuse que la gestion propre classique. ». La France d’ores et déjà a décidé de mettre fin aux PPP, principalement à cause de leur coût… Allez-vous vraiment persévérer dans ce modèle ?

La  nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut est fortement  critiquée quant au choix des matériaux. Le groupe Ecolo-Groen a pu le constater lors d’une visite: le bâtiment est entièrement composé de métal, de verre et de béton. Même dans la cour on ne trouve pas un brin d’herbe. En son centre, le partenaire privé y a érigé un magnifique arbre… en métal. Ces choix ont des conséquences sur l’état psychologique des détenus et donc sur leurs perspectives de réinsertion. Pourriez-vous vous indiquer ce qui est prévu pour la prison de Glons ?

Par ailleurs les cellules à Leuze sont conçues de manière très fonctionnelle : un lit, un bureau et une armoire-étagère, fixés au mur. Pas question de coller une photo sur le mur, la moindre dégradation est facturée au détenu, c’est prévu dans le PPP. En sera-t-il de même à Glons ?

Dans les nouvelles prisons, le virtuel a pris le pas sur les relations humaines : le détenu adresse désormais ses demandes par e-mail à l’agent pénitentiaire. Ce qui devait au départ faire gagner du temps au personnel pénitentiaire est devenu une source de tensions et est extrêmement chronophage. Les demandes ont explosé tandis que les relations entre détenus et gardiens se font de plus en plus rares. Avez-vous évalué l’impact de cette digitalisation ? Est-il prévu d’installer «prison-cloud » à Glons

Les personnes détenues en prison peuvent à certaines conditions bénéficier d’une aide financière du C.P.A.S.. C’est le C.P.A.S. de la commune où se trouve l’établissement pénitentiaire qui doit supporter cette aide. Des moyens supplémentaires vont-ils lui être alloués ?

L’implantation de la prison sur le territoire  de la  commune de Bassenge implique de nouvelles missions pour la zone de police Basse-Meuse actuellement incapable d’y répondre. Comment comptez-vous la soutenir ?

Enfin, pouvez-vous m’informer sur vos intentions quant au bâtiment de Lantin ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre, pour vos réponses à mes questions.

 

Offre de stage en communication – Parlement fédéral

J'ai la possibilité d’accueillir un ou une stagiaire en communication au sein du Parlement fédéral pour le second quadrimestre (février-juin). Cette mission permet de développer différentes compétences : ⁠ ⁠Créer du contenu à partir de mon travail politique vers...

Inauguration de nouvelles places de Refuge LGBTQI+ à Verviers

Aujourd'hui, j'ai eu l'honneur d'inaugurer à Verviers deux appartements qui feront office de refuge pour des jeunes LGBTQI+, grâce aux moyens supplémentaires que j’ai débloqué via la Task Force Publics Vulnérables et une fructueuse collaboration avec la coupole...

Share This