Monsieur le Ministre,

Le 8 novembre dernier, la Commission européenne a sommé la Belgique d’adapter sa législation sur les droits d’accises applicables au produits du tabac endéans les 2 mois.

Actuellement, en cas de modification des taux d’accises par le gouvernement belge, les entreprises sont contraintes de détruire leurs stocks de tabacs pour lesquels les règles d’accises ne seraient pas en accord avec les nouveaux taux.

En 2015, la Cour des comptes avait déjà mis le doigt sur l’aspect pervers de l’obligation de détruire les stocks de tabac en cas de modification des taux applicables. Selon la Commission européenne, en ne laissant pas d’autre choix aux entreprises, la législation belge va à l’encontre des règles de l’Union européenne.

Je comprends bien la difficulté qu’il y a à empêcher les entreprises de profiter d’un changement de taux d’accises.

  • Monsieur le ministre comment comptez-vous réagir à cette sommation de la Commission européenne tout en ne permettant pas aux entreprises concernées d’inonder, par moments, le marché avec des produits du tabac soumis à une ancienne fiscalité ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre, pour vos réponses à mes questions.

— Cette question a été retirée —

Réouverture du monde de la nuit et violences sexuelles

Je me réjouis de la réouverture sans condition de l’HoReCa et des clubs ce vendredi 18 février, cette période a été longue et difficile pour tout le secteur.  Pour que la fête soit plus belle pour toutes et tous, je tenais à diffuser quelques informations de première...

Quelques grandes mesures adoptées depuis le début de mon mandat. 

L'égalité des chances et l'égalité des genres peuvent parfois être perçus comme des concepts abstraits, ce sont pourtant des compétences et des objectifs bien concrets, tangibles et mesurables, qui permettent d’améliorer la vie quotidienne de chacune et chacun. Cela...

Share This