L’égalité des chances et l’égalité des genres peuvent parfois être perçus comme des concepts abstraits, ce sont pourtant des compétences et des objectifs bien concrets, tangibles et mesurables, qui permettent d’améliorer la vie quotidienne de chacune et chacun. Cela permet aussi d’éliminer les discriminations qui pourrissent le quotidien de beaucoup de nos concitoyennes et concitoyens et privent certaines et certains d’importantes opportunités que ce soit dans leur vie personnelle ou professionnelle. 

 

La bonne nouvelle, c’est que l’accord de Gouvernement fédéral est particulièrement ambitieux sur ces questions. Mais pour arriver à l’égalité, il ne suffit pas d’être armé de bonne volonté, il faut aussi s’en donner les moyens. Cette première année de mandat n’a pas été de tout repos. Alors que le contexte de la pandémie a aggravé les violences de genre, les discriminations et les inégalités, je ne disposais d’aucun budget structurel supplémentaire. Avec mon équipe, nous avons saisi chaque opportunité pour dégager des moyens et mener des politiques qui profitent aux plus vulnérables. Le bilan est bien là, nous pouvons être fiers! Et les prochaines années s’annoncent plus ambitieuses encore puisque la famille écologiste est parvenue à décrocher 10 millions d’Euros annuels supplémentaires, uniquement pour mon Secrétariat d’Etat à l’Égalité des genres, à l’Égalité des chances et à la Diversité. Mon objectif est de construire une société émancipatrice dans laquelle chacune et chacun peut mener la vie qu’il ou elle souhaite. 

 

Je vous propose de revenir sur quelques grandes mesures adoptées depuis ma prise de fonction. Les avancées engrangées montrent à quel point il était nécessaire de dédier un Secrétariat d’État aux questions d’égalité, comme le demandaient de longue date les associations. 

 

1. Adoption du Plan d’Action National de lutte contre les violences de genre 2021-2025.

Ce plan, que j’ai piloté, a été adopté par tous les gouvernements du pays le 26 novembre 2021. Avec plus de 200 mesures, 17 ministres et 23 administrations impliquées il s’agit du plus ambitieux Plan de ce type jamais réalisé, pour la première fois concerté avec la société civile dans sa construction et dans sa mise en oeuvre, pour la première en accord avec la Convention d’Istanbul, pour la première fois doté d’un budget propre et pour la première fois dans une démarche de politique intégrée, c’est-à-dire non pas un ensemble de mesures qui se superposent mais une collaboration cohérente entre tous les niveaux de pouvoirs du pays. 

► Le Plan d’Action National de Lutte contre les violences basées sur le genre 2021-2025 a été adopté ce vendredi 26 novembre 2021 !

 

2. Inauguration de deux nouveaux centres de prise en charge des victimes de violences sexuelles (CPVS) à Anvers et à Charleroi.

Ces centres s’ajoutent aux trois existants (Liège, Bruxelles et Gand). Ces deux nouveaux centres ont déjà accueilli au moins 90 victimes. Une solution a aussi été trouvée pour étendre le CPVS de Bruxelles. D’ici 2024, j’aurai mis en place un réseau de 10 CPVS à travers toute la Belgique. 

► Le centre de prise en charge des victimes de violences sexuelles (CPVS) de Charleroi ouvre ses portes aux victimes.

 

3. Un million d’€ pour renforcer 27 refuges pour femmes victimes de violences, à travers tout le pays. 

► 1 000 000€ débloqués pour soutenir les structures d’accueil de femmes victimes de violence.

 

4. Création de 30 places d’accueil pour des personnes LGBTQI+

rejetées par leur famille ou en parcours d’asile, pour un montant de 945 000€. 

► Inauguration de nouvelles places de Refuge LGBTQI+ à Verviers

 

5. Adoption du nouveau plan gendermainstreaming,

le plus ambitieux jamais réalisé: avec 186 mesures relevant de tous les Ministres du Gouvernement fédéral, qui feront l’objet d’une analyse quant à leur impact sur l’égalité entre les femmes et les hommes. 

► Adoption du Plan Gendermainstreaming par le Gouvernement fédéral : 186 mesures politiques passées sous le crible du genre.

 

6. Un projet visant à soutenir l’emploi des femmes les plus vulnérables retenu dans le cadre du plan de Relance Européen,

pour un montant de 3 millions d’€. J’ai aussi obtenu le passage au crible de chacune des fiches des autres Ministres sous le prisme du genre. 

 

7. Inscription des notions de consentement et d’inceste dans la réforme du Code Pénal Sexuel.

Les mouvements #Metoo, #BalanceTonFolklore et #BalanceTonBar, ont mis l’accent sur l’importance de l’éducation au consentement. Désormais, le consentement ne pourra plus être déduit de la simple absence de résistance de la victime. 

► Réforme du Code pénal en matière de violences sexuelles : Une avancée importante pour les droits des femmes.

 

8. Soutien financier à l’ONG Abortion Without Borders,

afin de permettre à des femmes polonaises d’avorter à l’étranger, les possibilités de procéder à une interruption volontaire de grossesse étant devenues presque impossibles en Pologne. 

► Journée Internationale pour un Avortement Sûr : Solidaires avec les femmes polonaises qui n’ont pas la possibilité d’interrompre leur grossesse.

 

9. Allongement du congé de paternité / coparentalité de 10 à 15 jours.

Il sera porté à 20 jours en 2023. Une mesure essentielle pour plus d’égalité dans les familles. 

 

10. Lancement d’une grande campagne nationale #ActAgainstViolence,

pour un budget d’1 million d’€uros, qui appelle les victimes et témoins de violences entre partenaires à contacter les lignes d’écoute et les chats associés: 0800/30030 (FR); 1712 (NL) 108 (DE). Cette campagne est un succès : depuis son lancement, les lignes ont connu une forte augmentation des appels.  

 

11. Traduction simultanée en langue des signes de la présentation de ma note de politique générale.

C’était la première fois que les travaux du parlement fédéral étaient traduits en langue des signes. Depuis lors, toutes les séances plénières sont traduites en langue des signes. 

 

 

 

Share This