Monsieur le Ministre,

J’aimerais vous interroger sur l’action de la SNCB à destination des entreprises  “un mois gratuit en train”.

En participant à cette action, les entreprises permettent à leurs travailleur.se.s d’effectuer leurs déplacements domicile-travail en train gratuitement pendant un mois et ainsi de tester un nouveau mode de déplacement. C’est donc une excellente initiative.

Néanmoins, il me revient que de plusieurs obstacles se dressent face aux entreprises intéressées pour bénéficier de cette offre :

  • l’offre est réservée aux entreprises qui disposent entre 15 et 20 testeur.se.s volontaires. Il s’agit donc d’entreprises de taille relativement importante ;

  • La gratuité ne fonctionne que pour le trajet domicile-gare la plus proche. Quid des travailleurs qui ont plusieurs lieux de travail sur une semaine ou de ceux qui préfèrent se rendre à une gare un peu plus éloignée de leur domicile mais mieux desservie?

  • La procédure prend du temps (il faut inscrire les employé.e.s un mois à l’avance) et peut décourager ;

  • La communication ne semble pas avoir été faite de façon large, beaucoup d’entreprises ne sont pas informées de cette offre ;

  • Très peu d’informations sont disponibles sur le site internet de l’action.

Néanmoins, les retours de personnes ayant testé le service soulignent le suivi effectué par les agents en charge d’accompagner les entreprises.

Monsieur le Ministre,

  • Pourquoi réserver cette offre aux entreprises capables de trouver au moins 15 à 20 employé.e.s intéressés par ce test? Vous le savez comme moi : le tissus économique belge repose en grande partie sur les PME et TPE : les entreprises de moins de 10 salarié.e.s emploient 20% des salarié.e.s Belgique.

  • Pourquoi ne pas adapter l’offre pour les salarié.e.s qui auraient plusieurs lieux de travail ou qui feraient des déplacements professionnels ?

  • De quelle manière cette offre a-t-elle été diffusée vers les entreprises? ​

 

Réponse du Ministre Bellot (Commission Mobilité du 22/09/2020) :

Chère collègue, l’action “un mois en train” gratuite est organisée à l’intention des entreprises qui sont joignables en train et qui mettent aussi tout en œuvre pour que leurs employés adoptent une façon différente et durable de se rendre au travail. La SNCB conseille les entreprises pour la mise en place de cette solution de mobilité. Cela s’accompagne d’une analyse et d’une concertation intense entre la SNCB et l’entreprise.L’engagement de la direction de l’entreprise constitue donc un facteur de succès critique pour mener à bien cette action. L’accessibilité en train constitue un autre facteur décisif pour déterminer l’entreprise qui bénéficiera de la collaboration. La formule est basée sur un abonnement trajet standard, pendant une durée d’un mois. Le coût de l’opération est entièrement pris en charge par la SNCB. Par le passé, la SNCB a déjà mené des collaborations avec, entre autres, l’Union wallonne des entreprises, Bruxelles Mobilité, Netwerk Duurzame Mobiliteit Vlaanderen.

 

Ma réplique :

Merci, monsieur le ministre, pour votre réponse qui, malheureusement, ne répond pas vraiment aux questions assez précises que j’avais introduites. Pour être bien claire, je trouve que cette opération est vraiment intéressante et correspond à ce que l’on recommande en matière de transfert modal. Il s’agit de faire de l’accompagnement de citoyens et de groupes de citoyens et de collectivités. C’est dans ce sens-là qu’allaient mes questions. Je m’interrogeais par contre sur le fait que cette offre était réservée aux entreprises qui étaient capables de mobiliser 15 à 20 employés intéressés par l’offre. Cela signifie que ne sont ni ceux qui ont déjà un abonnement, ni ceux qui n’ont pas de gare à proximité et pour qui c’est impensable. Cela me paraît déjà être une masse d’employés fort grande en sachant qu’on a un tissu économique densément constitué de PME et de TPE. Il semblerait intéressant que cette offre puisse aussi accompagner de plus petites structures, comme de petites ASBL ou de petites entreprises de dix employés. C’est là que se situait ma réflexion. Je reviendrai vers vous via une question écrite par exemple.

Share This